À propos  |  About galerie Luc Berthier

Facade at night
Opening at Galerie Luc Berthier

En 1996, la galerie ouvrait sous le nom de African Muse Gallery. Sise au 50 rue de l’Hôtel de Ville à Paris, elle développait un concept unique au monde: exposer dans la continuité l’art contemporain et l’art primitif. Elle voulait démontrer et animer le lien étroit qui existe entre une certaine peinture actuelle en quête de sens, de sacré et un art rituel qui, par essence, incarne ces mêmes valeurs. Rapidement apparut l’art des Aborigènes d’Australie, comme une évidence.
En 2010, la galerie s’installe au cœur du Haut Marais, quartier dévoué à la peinture contemporaine.

 

In 1996, the gallery opened its doors as African Muse Gallery. Located at 50 rue de l’Hôtel de Ville in Paris, it developed a concept which was quite unique: exhibit both primitive art and contemporary art as a continuation. Its purpose was to demonstrate and present the close link to be found between a certain type of current painting in search of meaning and sacred and a ritual art which – in essence – embodied the same values. Australian Aboriginal art soon revealed itself as obvious. In 2010, the gallery set up in the heart of the Haut Marais, a district devoted to contemporary painting.

 

Art aborigène | Aboriginal Art

 

La culture des Aborigènes date de plus de 70.000 ans. Inspiré de la tradition, l’artisanat s’est beaucoup développé au contact des occidentaux. Cependant, à l’instar de notre culture, quelques artistes émergent. Outre une signature personnelle, ils proposent une vision, une novation, dépassant la simple proposition artisanale pour atteindre le statut d’œuvre d’Art. Qualifié par beaucoup de « dernier mouvement majeur du XXème siècle », l’Art Aborigène s’est imposé à partir de 1971. Différents supports non traditionnels comme la toile et l’acrylique, la gravure, ont permis de pérenniser ce qui restait éphémère, destiné au temps des cérémonies.

Maintenant représenté dans les plus importants musées mondiaux ( USA, Japon, Allemagne, Angleterre, Suisse… ) et en France avec les anciennes collections du MAAO transférées au Musée du quai Branly – Jacques Chirac, ou encore aux musées de Rochefort et de Lyon, il est certainement l’un des défis de l’art contemporain.

 

Aboriginal culture is more than 70,000 year-old. Inspired from tradition, handicrafts have greatly developed through their contacts with Westerners. Anyhow, like in our own culture, some artists have stood out. Besides a very personal signature, they propose a vision, an innovation far beyond the plain proposal of handicrafts and so reach the status of art-work. Coined by many as the “last major movement of the XXth century”, Aboriginal art has asserted itself since 1971. Some non-traditional mediums such as canvas and acrylic, engraving, have enabled to perpetuate what was short-lived and destined for ceremonial time only. Now exhibited in the most significant world museums (USA, Japan, Germany, England, Switzerland…) and in France in the former MAAO collections now transferred to the Musée du Quai Branly – Jacques Chirac or in museums located in Lyon and Rochefort, Aboriginal art undoubtedly is one of the challenges of contemporary art.

 

Art contemporain | Contemporary Art

 

Outre en Australie, l’art est partout et notamment … à notre porte. La production artistique mondiale est si vaste qu’il serait dommage de se priver de ses richesses..

 

Besides Australia, art can be found everywhere and notably… just around the corner. The world artistic production is so large that it would be a shame to do without its riches.

Expositions collectives | Collective Exhibitions

 

Nos thématiques réunissent des artistes de toutes origines, techniques, supports. Ces expositions en transversale sont souvent inspiratrices de générosité, de curiosité, de découverte de nouveaux talents. Ainsi nous avons présentés « Antonin Artaud, les maux du devin » avec des portraits et œuvres de Ernest Pignon Ernest, Pierre Courtens, Denise Colomb et Jean-Jacques Lebel, et « Désordres d’Éros » avec Corneille, Claire Bretécher, Axel Cassel, Farid Belkayia et Jean Clerté, ou encore « Les petits de mes amis » avec plus de 20 artistes…. Bientôt, à l’occasion des 50 ans: « Mai 68 ».

 

Our sets of themes bring together artists of all origins, techniques, mediums. Such criss-crossed exhibitions often bring forward generosity, curiosity, the discovery of new talents. In this way we presented “Antonin Artaud, les maux du devin” – with portraits and works by Ernest Pignon Ernest, Pierre Courtens, Denise Colomb and Jean-Jacques Lebel – “Désordre d’Eros” – with Corneille, Claire Brétécher, Axel Cassel, Farid Belkayia and Jean Clerté – as well as “Les petits de mes amis” – with as many as 20 artists… We will soon present on the occasion of its 50th anniversary: “Mai 68”.

Antonin Artaud, les maux du devin

Ernest Pignon Ernest, Jean-Jacques Lebel, masque maladie

Exposition Chasseur de Rêves- Atelier Grognard- 2010